• TOP
  • 旅 Voyages

番組紹介 Présentation de l’émission

旅 Voyages

Bernard Hinault, le roi de la petite reine, découvre les charmes de Nasu.

Tous les ans, au mois de juillet, l’épreuve cycliste la plus prestigieuse au monde se déroule en France et dans les pays limitrophes.
Notre voyageur d’aujourd’hui est un quintuple vainqueur du Tour de France.
Il s’agit de Bernard Hinault, 60 ans, véritable légende vivante du cyclisme sur route.
Nous allons le découvrir sur les routes des hautes plaines de Nasu, au pied de l’immense chaîne des monts volcaniques.

Les feux sont rares sur la route, et cela, afin que les cyclistes puissent profiter au maximum de leur périple.
Les représentants de cette "ville du vélo" souhaitent que le cycliste français, en sillonnant les routes locales, puisse leur faire découvrir de nouveaux endroits ou de nouvelles choses qui pourraient charmer les cyclotouristes.
Bernard Hinault a accepté leur requête, et s’est rendu au Japon. Voici ce qu’il a découvert…
Un rassemblement de gens impatients de rencontrer la légende de la petite reine.
Toute la ville était en ébullition !
Monsieur Hinault a commencé par faire une balade à vélo avec des cyclistes du coin, sans destination particulière.

Afin de mieux partager son expérience, nous avons installé sur lui deux petites caméras, une sur son vélo, et une sur son casque.
Bien qu’il soit à la retraite, la vitesse à laquelle il dévale les pentes n’a rien à envier à celle des voitures.
Il dit qu’il n’est qu’à 70% de ses capacités.
Pour nous, c’est déjà l’équivalent de la vitesse d’un manège à sensation forte.

Voici sa première destination : le sanctuaire Yuzen qui se trouve au beau milieu des sources chaudes.
Tout comme ces dernières, il est vieux de plus de 1300 ans et fait la fierté de la ville.
Bernard Hinault a décidé de se rendre dans ce sanctuaire en premier, afin de prier pour le bon déroulement de son voyage.
Il a pu y ressentir l’atmosphère mystique de ce sanctuaire millénaire.
Il est aussi passé au bureau du sanctuaire et son regard s’est arrêté sur quelque chose : un talisman pour vélo blanc à pois rouges, le même motif que la tunique du meilleur grimpeur du Tour de France.
Comme notre fameux cycliste a déjà pu l’observer, le parcours de Nasu passe par de nombreux cols de montagne. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont choisi ce motif.

« Le maillot du champion est jaune… Ils auraient dû faire l’amulette jaune aussi. »
Tel est l’avis du champion, quintuple vainqueur du maillot jaune sur le Tour de France.
Le plateau de Nasu, sa nature abondante et ses érables... Voici un spectacle qui ne s’offre au randonneur qu’en automne.
Bernard Hinault qui profite de l’automne à Nasu se dirige maintenant vers l’auberge Sansuikaku.
Ce bâtiment en bois, bâti au début de la période Showa, est une station thermale où flotte comme un petit parfum de Japon éternel.
M. Hinault y a trouvé quelque chose.
Une feuille flottant à la surface du bain de source chaude.
Le soir, il a pu se rassasier de plats simples et délicieux préparés avec les légumes de saison de la région.

Ces terres du plateau de Nasu du département de Tochigi ont la chance d’être gâtées par la nature chaque saison.
Chaque année, la famille impériale se rend dans sa villa : "la villa impériale de Nasu", voilà pourquoi la ville de Nasu prospère depuis si longtemps.
Cha-usu, qui fait partie des 100 plus célèbres montagnes nipponnes.
Le lendemain, Bernard Hinault part à la découverte d’une chose étroitement liée au mont Cha-usu, le symbole de Nasu.
Il y découvre à la "Ferme à fromage Ima" le "mont Cha-usu", un fromage au lait de chèvre.
Il ressemble au mont Cha-usu à la première neige, le meilleur moment de l’année pour l’admirer, dit-on. Les ingrédients et la forme en font un fromage unique.

Petite précision : les grains noirs que l’on voit à la surface, ce n’est pas de la moisissure, mais du charbon comestible.
Avec une acidité contrôlée, un goût assez doux, c’est un fromage réalisé selon les techniques traditionnelles du pays du fromage, la France.
Bernard Hinault a déjà fait partie du jury d’un concours de fromage dans sa région. Que va-t-il en penser ?
Lui qui est si exigeant en matière de fromage, est convaincu.
C’est un excellent fromage.
Il a même fait son apparition dans les menus de première classe de grandes compagnies aériennes.

Pour finir, Bernard Hinault se rend à l’hôtel Épinard de Nasu.
Il offre une vue exceptionnelle sur le plateau de Nasu.
On y trouve aussi les sources chaudes en extérieur les plus luxueuses de tout le département, mais la raison pour laquelle M. Hinault est là, c’est la fabrication de soba.
C’est une expérience dont les visiteurs étrangers raffolent.
Sous les directives du professeur Sugaï, M. Hinault va malaxer la pâte de sarrasin.
Une fois que la pâte a bien été travaillée, on l’étale avec un rouleau pour obtenir une pâte fine.
Cela ressemble beaucoup à la galette.
La "galette" fait partie des plats français traditionnels.
On dispose la pâte faite à partir de farine de sarrasin sur une plaque chaude et on étale pour en faire une crêpe fine. On y dépose un œuf, du fromage, du jambon ou d’autres ingrédients et ensuite on fait cuire.
En fait, la galette est un plat de sa région, qui a bercé son enfance.
M. Hinault fait souvent des galettes le week-end. Il est bien naturel qu’il soit à l’aise lorsqu’il s’agit de faire une pâte pour soba.

Une nature abondante en toutes saisons, des saveurs rafraîchissantes, l’accueil chaleureux de la population…
Le voyage de deux jours de Bernard Hinault à Nasu a permis de découvrir d’autres charmes cachés de la ville.

アーカイブ

page top